La solitude des flocons

by Sarah Toussaint-Léveillé

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $6 CAD  or more

     

1.
05:24
2.
06:14
3.
03:09
4.
05:53
5.

credits

released November 15, 2019

Réalisé par Sarah Toussaint-Léveillé
Enregistré au Studio de Castelnau
Prise de son et bras droit Thierry Gauthier
Prise de son additionnelle Yves Desrosiers, studio La petite chaise bleue
Prise de son additionnelle Jérémi Roy, studio Donde Piano
Pré mix Thierry Gauthier
Mix final et cerise sur le sundæ Tyler Fitzmaurice
Câlins de pitou Rio
Matriçage Ryan Morey
Design graphique et illustration Daphnée Brisson-Cardin

license

all rights reserved

tags

about

Sarah Toussaint-Léveillé Montreal, Québec

contact / help

Contact Sarah Toussaint-Léveillé

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Haïku
Tu pourrais m’écrire un poème
Les jours de fête
Les jours de fête

Elle est si vaste et si dense
La foule qui respire
La foule papier blanc
Où ton chaos se faufile
Je cueille chacun de tes pas
Ces fables anonymes
Je ne connais pas ton nom
Mais j’apprends ta routine

Il pleut des haïkus sur la ville
Que personne ne comprend
C’est qu’ils fondent bien trop vite
Ces flocons de ta voix
Et pourtant je les vois

La Noël a pris d’assaut
La ville aux cent clochers
On a couché sur le dos
Des arbres par milliers
Parfois tu te sens comme eux
Ces corps déracinés
Grandis de moitié
Qui rapidement se font vieux

Et tous ces sapins sur la rue
Je n’en veux pas
Je préfère que l’on illumine
Ce qu’on ne tue pas
Un trésor à la fois

Tes idées migrent leur tête
Comme des colombes
Libres au-dessus de la foule
Elles sculptent ses ombres
Soudain elles te ressemblent

Dans l’ADN de ton silence
Tu plies des poèmes
C’est dans le ventre de l’hiver
Que tu les sèmes
Il pleut des haïkus sur la ville
Que personne ne comprend
C’est qu’ils fondent bien trop vite
Ces flocons de ta voix
Et pourtant je les vois

Et on s’écrirait des poèmes
Les jours de fête
Les jours de fête
Track Name: Lalala
Du mal à m’accrocher
À la barre du bonheur
J’ai peur de vieillir sans
Ma propre famille sans
Et les enfants s’accumulent
Dans les fêtes d’adultes
Et les rêves s’éteignent
Quand les lumières s’allument

Dans nos châteaux de glace
On se liquéfie
Nous ne serions jamais seules
Si tu m’avais choisie

Comme un oiseau qui retrace
Le chemin vers son nid
Dans le squelette de l’arbre
Qui lui servait d’abri
Délogé par l’hiver
Qui s’amuse à défaire
Ce que l’on croyait acquis
Les couleurs de nos vies

Dans la maison en fête
Je m’effondre en silence
Chaque bonheur est un train
Un wagon occupé

Et je pleure dans la neige
Dans la chute de lumière
Et les rêves s’éteignent
J’ai déserté la fête
Track Name: Says He
I don’t care
About Christmas
Let’s spend the night in Vegas
Let’s win our dignity
I’m not a family man, says he
You’re so full of shit
Honestly
You just can’t admit
The lights around the tree
Are not the ones that please you most

Merry Christmas
My sympathies
I lost you in the dark side of your mind
I’ve never seen such a lovely lonely man

Through all of this chaos
I followed you
And I left you there

After all
It is Christmas
I’m not gonna lose again
I’m not gonna lose myself again
To a messed up fuck
Again
Track Name: Les vieux chats
Si la tendance se maintient tu t’en vas
Fêter la Noël très loin de chez toi
Chez toi ce n’est pas grand-chose tu me dis
À moitié endormi
C’est l’ivresse qui nous a fait [nous] rencontrer
C’est la lumière du jour qui nous a réveillés
On n’a pas tout compris mais
On ne s’est pas consommés

Deux vieux chats pliés dans mon un et demi
Nos maux de tête se sont adoucis
Un café à la fois
Un ours polaire s’est couché sur la ville
Tu dis qu’il te faut t’en aller mais tu
Ne bouges pas d’un fil

Les cloches se mettent à vibrer juste au coin
C’est la messe du dimanche pour certains
Tu ne crois plus en rien mais
Tes yeux font la prière

Parfois c’est plus facile de s’aimer sans se connaître
On se raconte sans dire sans être trop honnête
Tous les deux fatigués de nos chemins
Brisés par le rêve
Ton regard suspendu retrace les
Pots cassés dans ta tête

Parfois c’est plus intime de partager le silence
On ne dit plus un mot pourtant l’on croirait s’entendre
Le spectre de Noël mange dans mes mains
Des miettes de soleil
Comme un oiseau perdu en plein hiver
Qui trouve dans la neige
Une voix familière

Tu as tout vécu tu ne ressens plus rien
Pourtant tu ne peux quitter sans me dire à demain
Demain
Un demain à la fois
Si la tendance se maintient tu t’en vas
Fêter la Noël très loin de chez moi

Si la tendance se maintient ça me va
Ça me va

If you like Sarah Toussaint-Léveillé, you may also like: